Politique : la CENI à la Cour Constitutionnelle pour une collaboration dans la gestion des élections en Guinée

Politiques
publié le 26-03-2019 06:53
Politique : la CENI  à la  Cour Constitutionnelle pour une collaboration dans la gestion des élections en Guinée

Le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Me Amadou Salif Kébé,   accompagné des commissaires de son institution  a rencontré ce lundi 25 mars 2019, le président de la Cour Constitutionnelle M. Mamadouba Bangoura entouré des membres de la Cour.

Une rencontre, selon le président de la CENI, qui se situe tout d’abord  dans le cadre d’une visite de courtoisie pour  présenter la nouvelle équipe de la CENI aux membres de la Cour, ensuite parler des questions qui sont de la compétence de la Cour dans la gestion des élections en Guinée car, les deux institutions sont appelées à travailler ensemble sur des questions d’interprétations de  textes de loi mais aussi sur les questions électorales.

« C’est  cette collaboration entre institutions que la CENI veut fructifier  et éventuellement développer dans d’autres  domaines comme la formation en matière  juridique. Donc notre rencontre  avec la Cour Constitutionnelle a été à la fois sociale et professionnelle », a indiqué Me Amadou Salif Kébé.

De son côté, le président de la Cour Constitutionnelle a apprécié  la démarche  des membres de  la CENI  qui n’est autre que le  renforcement des relations interinstitutionnelles.

Il a rassuré  à cet effet la disponibilité de la Cour à renforcer cette initiative mais surtout à faire en sorte que les deux institutions qui sont impliquées dans le processus électoral travaillent en étroite collaboration dans la gestion des élections  et redynamisent davantage laconcertation  institutionnelle.

M. Bangoura a rappelé à cette occasion que la Cour Constitutionnelle est le juge du contentieux électoral  mais bien  avant cette phase, dit-il, elle intervient de façon indirecte dans le processus électoral en interprétant et  dégageant la portée et le sens des textes régissant les opérations électorales à chaque fois que la CENI le sollicite.

Il a ainsi souligné  que la CENI a cette  compétence  de saisine de  la Cour pour solliciter d’elle  de donner la portée d’une disposition constitutionnelle ou législative avant, pendant et après  les processus électoraux

Alhassane Barry