Vœux du nouvel an : le personnel du ministère du Budget adresse ses meilleurs vœux au ministre Dioubaté

Politiques
publié le 06-01-2021 10:42
Vœux du nouvel an : le personnel du ministère du Budget adresse ses meilleurs vœux au ministre Dioubaté

C’est dans un strict respect des mesures barrières à la covid19, que les cadres du ministère du budget ont présenté mercredi 6 janvier, leurs vœux du nouvel an au ministre Ismaël Dioubaté dans les locaux dudit département. Malgré la démission momentanée du gouvernement le lundi dernier, les travailleurs du ministère du budget ne trouvent aucun inconvénient pour procéder au rituel de présentation des souhaits respectifs à l’ensemble des collaborateurs.

Dans un climat relativement serein, la cheffe de Cabinet dudit ministère Mme Keita Nangnouma Faro à la fois porte-parole de ses collègues a planté le décor : « En 2020, sous votre leadership nous avons eu une collaboration cordiale, des réformes réussies, une gestion budgétaire efficace couronnée par l’adoption à l’assemblée Nationale à l’unanimité de la Loi des finances 2021.  Avec vous M. le ministre la mobilisation et la sécurisation des recettes doublées par la traçabilité des dépenses est devenues une réalité. Ce qui, naturellement a permis d’amorcer le processus  à la base si cher au Président de la république le Pr Alpha Condé » a telle annoncé.

Dans la même dynamique, la cheffe de Cabinet  a, au nom du personnel du Budget, formulée ses souhaits allant dans le sens du bonheur et de développement : « Notre souhait le plus ardent est  que 2020 soit partit avec son cortège de malheur, et que 2021 soit une année sans covid, une année des consolidations des acquis, d’espérance, de prospérité, de santé et de paix, sans lesquels aucun développement n’est possible » dit -elle avant d’ajouter « Nous saisissons cette opportunité M. le ministre à travers vous pour transmettre nos vœux les meilleurs au Président de la république, Chef de l’Etat, Pr. Alpha Condé, au premier ministre, chef du gouvernement, Dr. Kassory Fofana ainsi qu’à l’ensemble du gouvernement guinéen » a exprimé Nangnouma Faro.

En poste depuis mai 2018, le ministre de tutelle Ismaël Dioubaté a joyeusement réitéré à son tour ses meilleurs vœux aux différentes hiérarchies de sa juridiction « Je voudrais m’acquitter de ce devoir traditionnel pour vous souhaiter à mon tour, mes meilleurs vœux de 2021 à vous ainsi qu’à votre famille respective. Il est évident que l’année 2020 n’a pas été pas facile, le contexte à la fois endogène et exogène n’a pas été facile. Endogène, nous avons eu trois élections majeures (référendaire, législatives et présidentielles), conjuguées aux conséquences de la covid, qui n’ont pas rendu les choses faciles. Du point de vue exogène également, le premier semestre de l’année 2020  a été vraiment une année difficile, marqué par les conséquences à l’international aussi de la covid. Nonobstant cela, les hauts cadres que vous êtes, vous avez été persévérants, performants, attentifs qui font que nous sommes l’une des économies africaines qui s’en sort lieu avec cette situation de covid » a-t-il indiqué.

Satisfait de la collégialité de ses collaborateurs, Ismael Dioubaté se dit heureux de l’esprit d’équipe et de responsabilité qui prévaut dans son département : « Dès ma prise de fonction, je voulais avoir une équipe soudée autour de moi, je crois que vous avez le sens de grandeur, cette équipe soudée est là. En tout cas je ne me plains pas du cadre de travail, vous êtes tous assidu à vos postes, chaque fois on envoie un document à un conseiller au niveau du cabinet ça se traite et j’entends peu de disputes entre les cadres  au niveau du cabinet, ce qui est une excellente chose. Pour 2021, le challenge est énorme, du point de vue de l’économie nous avons projeté un taux de croissance de 5,2% post covid et il faut l’atteindre, au niveau du cabinet nous avons un grand rôle à faire pour faire passer les politiques publiques au niveau des départements » a-t-il souligné avant d’insister :

« Il y a des réformes qui sont envisagées, certains sont déjà en cours. Il reste évident que les réformes ne sont pas aisées, celles qui ont été réalisées la conduite de changement n’est pas aussi facile. Le chef de l’Etat lui-même l’a dit qu’il faut « gouverner autrement », chacun peut interpréter le mot « gouverner autrement » mais le vrai sens de « gouverner autrement », est de changer la méthodologie de travailler en vue de pousser notre pays vers le sommet même si beaucoup a été fait sous l’ère Pr. Alpha Condé, le chemin est encore long », a rappelé ministre du budget Ismaël Dioubaté.

Profitant de l’occasion, M. Dioubaté a eu le plaisir de présenter le nouveau conseiller technique du département en l’occurrence David Kamano, histoire de le familiariser avec les autres cadres du département.
                                                                           

Amara Touré