Conakry : l’OMVS tient sa 73è session ordinaire et 62è session extraordinaire du conseil des ministres

Politiques
publié le 17-12-2020 06:09
Conakry : l’OMVS tient sa 73è session ordinaire et 62è session extraordinaire du conseil des ministres

Deux sessions du Conseil des Ministres de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) ont démarré ce jeudi, 17 décembre 2020, à Conakry.

Elles sont seront présidées par Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’Assainissement de la République du Sénégal, président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS en présence de Bountaraby Yattara, ministre de l’Energie de la République de Guinée, de Lamine Seydou TRAORE, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau République du Mali, de Sophie Gladima Siby, ministre du Pétrole et des Energies de la République du Sénégal et une délégation venue de la Mauritanie.

L’objet principal de ces deux sessions est l’examen des rapports d’activités 2020, des programmes d’activités et des budgets 2021 du Haut Commissariat et des sociétés de gestion de l’OMVS à savoir SOGED (Société de gestion du barrage de Diama), SOGEM (Société de gestion du barrage de Manantali), SOGENAV (Société de gestion pour la navigabilité du fleuve Sénégal), SOGEOH (Société de Gestion et d’Exploitation des Ouvrages du Haut Bassin) et d’autres sujets prioritaires.

Dans son allocution de bienvenue aux invités la ministre guinéenne de l’Energie a remercié les uns et les autres, avant d’indiquer : « La Guinée, fidèle à son idéal d’intégration des peuples africains considère tous les organismes d’intégration sous-régionale, à l’image de l’OMVS, comme des cadres propices au développement socio-économique de l’Afrique. La Guinée accorde une place privilégiée à la gestion transfrontalière, solidaire et pacifique des ressources en eau. Elle est ainsi membre de l’autorité du bassin du Niger, de l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) », dira entre autres Bountouraby Yattara.

Pour le Haut-commissaire de l’institution, Hamed Diane SEMEGA, « en 2020, nous avions l’ambition de mettre en œuvre la feuille de route qui a été présentée au président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement. Son soutien n’avait souffert d’aucune équivoque. Au menu de cette feuille de route, figurent en bonne place les projets de Koukoutamba, de Gourbassi et celui de la navigation. S’agissant du projet de Koukoutamba, nous avons pu finaliser les études environnementales et sociales, notamment le plan d’action de réinstallation qui n’était pas encore fait. Nous avons poursuivi les discussions avec le partenaire et les Etats pour la mobilisation du financement du projet… »

En ouvrant les travaux de ces sessions, le président en exercice du conseil des ministres de l’OMVS Serigne Mbaye Thiam a, après avoir remercié les autorités guinéennes pour l’accueil, n’a pas manqué de mots pour saluer l’équipe dirigeante de l’organisation pour les nombreux résultats obtenus.

« Nos chefs d’Etat réunis à Bamako il y a un an de cela, avaient pris des décisions majeures pour le fonctionnement de l’organisation et pour la mise en œuvre des projets et programmes. La priorité était pour nous de mobiliser les financements de nos projets les plus opportuns à savoir : la navigation, les aménagements hydroélectriques de Koukoutamba et de Gourbassi », a-t-il mentionné tout en rappelant les effets de la Covid-19 qui ont sérieusement impactés l’évolution de nombreux projets.

Youssouf Hawa Keita