Littérature : 8 jeunes filles, sélectionnées « Miss littérature » de Guinée

Politiques
publié le 25-11-2020 11:58
Littérature : 8 jeunes filles,  sélectionnées « Miss littérature » de Guinée

Dans la perspective de devenir femmes littéraires guinéennes, la maison d’édition Harmattan-Guinée en collaboration avec le club ‘’IRIS’’ a procédé ce mardi 24 novembre 2020 au Collège de Ratoma à la présentation de huit jeunes filles, pour le concours littéraire dénommé ‘’ Miss littérature’’ Guinée 2020.

En effet, l’idée miss littérature Guinée s’articule autour d’un idéal basé sur la promotion de l’intelligentsia féminine guinéenne, d’avoir les capacités littéraires nécessaires pour faire face aux besoins dudit domaine. Dans cette configuration axée sur les critères d’éligibilités, l’âge des candidates varie de 18 à 24 ans, aucune restriction en termes de parcours scolaire ou académique n’est imposée aux différentes candidates. Tous les niveaux d’études sont  acceptés conformément aux normes édictées par les organisateurs.

Par sa pertinence, l’œuvre « Ne les laisse pas cotiser pour mon cercueil » de la romancière guinéenne Fatoumata Sano a été sélectionnée dans cette compétition féminine, non seulement par la portée du roman, mais aussi l’esprit familial qui y figure.

Dans son intervention de circonstance, la présidente du club IRIS Fatima Koné a mis en lumière l’objectif de ce concours « nous organisons le concours miss littérature pour la première fois en Guinée, c’est une biennale qui existe dans 8 pays de la sous-région, cette année la Guinée en sera à sa première édition. C’est un concours littéraire qui réunie les jeunes filles de 18 à 24 ans, pour permettre vraiment de former une belle révèle de femmes littéraires en Guinée en Afrique et dans le monde en général » dit-elle.

Poursuivant, la présidente du club IRIS a rappelé la date et les motivations de cette initiative « la finale nationale est prévue le 12 décembre prochain et la finale régionale est prévue en juillet 2021 à Cotonou. Notre seule motivation c’est de vraiment créer une nouvelle révèle des femmes littéraires africaines, permettre à des jeunes filles de toute l’Afrique de se réunir autour d’un même idéal, créer un espace d’expression littéraire pour les amoureuses de littérature » a conclu Fatima Koné.

Grâce à la pertinence de son roman « Ne les laisse pas cotiser pour mon cercueil », Fatoumata Sano  par le biais de son bouquin explique sa raconte avec les candidates « il s’agit de l’organisation de miss littérature Guinée, où j’ai eu l’insigne honneur de voir mon roman «  ne les laisse pas cotiser pour mon cercueil » qui a été choisi aux jeunes filles candidates pour qu’il en fasse un résumé littéraire. Dans le débat, elles voulaient que j’approfondisse certaines parties de mon roman. Elles sont très intéressées par la littérature déjà, donc à l’issue de ce concours, je pense qu’elles vont se mettre à l’écriture pour enfin faire briller leurs talents».

Passionnée de la littérature et candidate dudit concours, Antoinette lamasiti Maomou exalte: « Je participe à ce concours miss littérature, parce ce que je suis passionnée de la littérature, de slame et de poésie, donc pour moi c’est un grand honneur de présenter la littérature dans tout son compartiment interne et externe. » a indiqué Mlle Maomou.
Toutefois, la finale nationale du présent concours est prévue le 12 décembre prochain à Conakry.

Amara Touré