Dabola : forte affluence devant les bureaux de vote

Politiques
publié le 19-10-2020 02:20
Dabola : forte affluence devant les bureaux de vote

Ce dimanche 18 octobre, plus de 5 millions 400 mille électeurs guinéens se rendent aux urnes pour le choix du futur Président de la République. Dans la circonscription électorale de Dabola, les citoyens électeurs se sont fortement mobilisés très tôt le matin devant les bureaux de vote.

De Banko, une Sous-préfecture à 50 kilomètre de la commune urbaine, à NDema en passant par Konindou et la commune urbaine l’engouement est le même. Même si les mesures barrières contre le COVID-19 sont quasiment ignorées par les citoyens.

Il faut noter aussi que dans certains endroits, des citoyens  se présentent devant les BV avec les anciennes cartes d’électeurs. Hors, seules les nouvelles cartes d’électeurs sont valables pour ce scrutin. Toutes choses qui entrainent parfois des discussions houleuses entre ces citoyens et les agents des bureaux de vote. Avec des arguments solides, ces derniers arrivent tout de même à convaincre les uns et les autres que chaque citoyen a le droit de voter s’il dispose d’une carte d’électeur en cours de validité.

L’autre fait marquant de ce scrutin dans cette localité, c’est bien des électeurs ayant fait l’enrôlement en 2019 ou en 2020 mais n’ont toujours pas retrouvé leurs cartes d’électeurs. Alors qu’ils disposent par devers eux leurs récépicés. Ceux-ci expriment leur déception alors que la CENI a mis tout en œuvre pour ne pas que cela arrive.

Partout l’on constate la présence effective des agents des BV, des délégués des partis en lice ainsi que des observateurs.

A Banko, le gouverneur de la BCRG vote et prône la paix. Dans le bureau de vote No 28 installé au hangar Patrice Lumumba, il y a 525 inscrits. Là, le vote a effectivement démarré à 7 heures. C’est aux environs de 9 heures que Dr Louncény Nabé, gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) muni de son ordre de mission et de sa carte d’électeur arrive sur les lieux pour s’acquitter de son devoir civique.

Au sortir du BV, le Dr Nabé exprime sa joie et prône la paix « J’ai bonne impression. Puisque le vote a commencé sous les meilleures auspices et j’espère qu’il se poursuivra ainsi jusqu’à la fin de la journée. Pour moi, c’est un plaisir immense de pouvoir m’acquitter de mes obligations civiques dans mon village et au milieu des siens. C’est une expression démocratique à raison du processus qui se consulte dans notre pays depuis quelques années. Et nous devons nous estimer heureux de pouvoir nous exprimer de cette manière- là », se réjouit-il.

Loncény Nabé appelle tous les guinéens à la retenue. Mais aussi à l’acceptation et à la compréhension de l’autre. Pour lui, « nous devons savoir que de toute façon la Guinée est notre maison commune. Nous devons nous comparé en Guinée aux passagers d’un avion. Il peut y avoir des désaccords dans l’avion mais personne ne souhaite ni a intérêt que l’avion s’écrase ».

L’honorable Moustapha Diané, député uninominal de Dabola, premier vice-président de la commission des lois, de la justice, de l’administration générale et des droits humains, a quant à lui, voté à l’école primaire babilya dans la commune urbaine.

Lui aussi se réjouit et fait un appel : « l’enjeu de cette élection c’est la préservation de la paix, de l’unité nationale et la quiétude sociale ainsi que la poursuite des grands projets de développement en faveur de l’ensemble des guinéens. Nous sommes très heureux puisque tout se passe très bien pour le moment. J’invite tous les citoyens à faire librement leur choix dans les urnes. »

M. Diané laisse entendre que la Guinée est une famille. Même s’il y a eu plusieurs fois des craintes de problèmes de confrontation et tout. Mais Dieu merci on a toujours évité ça dans notre pays. Il fonde espoir que les guinéens sauront prévaloir les liens séculaires qui nous unissent.

Non- respect des mesures barrières

Le missionnaire superviseur de la CENI à Dabola, Abdoulaye Joe Diagne, déplore le non- respect par les citoyens des mesures barrières. Surtout que le Chef de l’Etat a prorogé l’état d’urgence sanitaire le 15 octobre dernier dans notre pays dans le but de vaincre le COVID-19.

Cependant, M. Diagne se réjouit du déroulement du vote et surtout de la forte affluence devant les BV. Aux environs de midi, il estime déjà que plus de 50 % des électeurs ont voté dans la commune urbaine et dans certaines communes rurales qu’il a visitées depuis le matin. D’après lui, dans certains BV, certains électeurs qui se sont effectivement enrôlés en 2019 ou en 2020 et ont leurs noms sur les listes électorales mais ils n’ont pas retrouvé leurs cartes d’électeurs et donc ne peuvent pas voter.

Alhassane Barry