Présidentielle 2020 : le CESEC multiplie les sensibilisations de paix auprès des élus locaux de Conakry

Politiques
publié le 15-10-2020 01:00
Présidentielle 2020 : le CESEC multiplie les sensibilisations de paix auprès des élus locaux de Conakry

Pour promouvoir la cohésion sociale et cultiver l’esprit de paix en Guinée, le Conseil économique social, environnemental et culturel (CESEC), sous la proposition de la CENI a démarré le mardi 13 octobre une vaste campagne de sensibilisation pour la paix et la quiétude sociale dans les 5 municipalités de la Capitale Conakry.

Cette démarche consiste à créer  un climat politique et civil favorable au dialogue social avant, pendant et après les élections présidentielles prévues le 18 octobre. Toutefois, elle vise également à faciliter et une meilleure participation citoyenne, allant dans le sens de la promotion des principes démocratiques pour une Guinée sans trouble après les consultations du dimanche 18 octobre 2020.
Face à problématique d’ordre existentiel,  le CESEC en tant qu’Institution sociale a pris son bâton de pèlerin pour trois jours (13 au 15 octobre) pour œuvrer contre l’injustice, l’intolérance, l’extrémisme, la pauvreté, la corruption, constituent les maux qui minent notre société.

Soucieux de faire prôner la paix, le chef de mission du CESEC auprès des élus locaux, El Hadj Mamadou Moustapha N’Diaye a déterminé l’objectif de leur délégation « nous acheminons vers une échéance électorale, c'est-à-dire les présidentielles du 18 octobre, sur le terrain les carottes sont entrain de bouillir, chaque institution, chaque organisation a le devoir de passer le message de conciliation, de sensibilisation, de retenu, de paix et de dialogue, pour que vraiment nous puissions aboutir à ces élections dans le calme, et que les futurs résultats soient acceptés de tout le monde. Le conseil économique social a cette mission d’étendre le dialogue aux élus locaux, aux citoyens pour que réellement nous puissions vivre en paix » a laissé entendre le chef de mission CESEC.

Pour sa part, le chef de quartier Ratoma centre Abdoulaye Djibril Bah dira que «  ce message est venu à point nommé, le CESEC qui est l’une des Institutions importante de notre pays, est venu nous transmettre la paix, nous qui sommes l’interface entre les autorités et les citoyens, nous entendons leurs frustrations, nous avons accueilli cette idée à cœur ouvert et nous allons la transmettre à qui de droit pour qu’enfin nous sauvions les acquis et préserver la paix en Guinée ».
Parfois victimes de la colère de certains citoyens, les chefs de quartiers de la Commune de Ratoma ont exhorté les autorités, à faire mieux en vue d’assurer leurs sécurité en période électorale.

Dans le même cadre, l’équipe des missionnaires du CESEC s’est également rendue quelques heures plus tard, dans la municipalité de la plus vaste de Conakry (Matoto), pour passer le même message de paix  à l’endroit des chefs de quartier de ladite commune en prélude du scrutin du 18 octobre.
Heureux de cette visite, le chef de quartier de Dabondy 2, Fodé Lamine Soumah a souligné « il était question de sensibiliser les chefs de quartier qui à leur tour restituera le message aux citoyens notre juridiction, pour prendre des dispositions afin d’éviter pendant les élections et après tout ce qui peut nous emmener vers la violence et faire la promotion de la paix. Je crois que ce conseille nous a vraiment émerveillé, on le faisait avant même cette délégation, sincèrement c’est n’est qu’une répétition pour nous, que Dieu protège la Guinée et les Guinéens».

Par ailleurs, ce mercredi 14  dans les communes de Dixinn et Matam les mêmes messages ont été véhiculés dans la règle de l’art, pouvant ainsi servir ces collectivités décentralisées d’un meilleur cadre social, de dialogue et d’une paix durable. En amont la délégation a été reçue par les maires de deux communes à savoir Mamadou Samba Diallo de Dixinn et Seydouba Sackho de Matam, pour réaffirmer la volonté du conseil économique social, environnemental et culturel (CESEC) à faire prévaloir l’esprit solidaire aux guinéens sans distinction.

Pour Seydouba Liston Camara, Chef de quartier Belle vue marché 1 c’est une satisfaction « lorsque les élections pointent à l’horizon, tout le monde est inquiet, moi personnellement c’est un sentiment de satisfaction, parce que cela nous permet d’évoquer aux citoyens, notamment les plus jeunes les vertus de vivre ensemble, la paix sans quoi il n’y a pas de développement. Donc il serait judicieux de faire valoir l’importance de la paix pour un avenir harmonieux ». A martelé Seydouba Liston Camara.
Des invocations  et prières venues des sages desdites localités en vue de faire une élection, apaisée, transparente et crédible.

Amara Touré & Fatoumata Camara