Santé: les jeunes diabétiques de Conakry plaident contre la stigmatisation

Societes
publié le 10-10-2020 08:47
Santé: les jeunes diabétiques de Conakry plaident contre la stigmatisation

Dans le souci de combattre la marginalisation des personnes affectées du diabète en Guinée que, l’Association des jeunes leaders diabétiques de Guinée a organisé ce samedi 10 octobre une conférence débat à l’Université Mercure International, en vue d’instaurer une culture humanisme et faire intégrer ces diabétiques dans toutes les sphères sociales dans le pays, d’où le thème ‘’Tous unis contre la stigmatisation’’.

En effet, c’est une plaidoirie au cours de laquelle les jeunes diabétiques de Conakry ont exhorté toutes les sensibilités du pays, à mettre fin à la stigmatisation des diabétiques dans les différentes sphères sociales, tout en les accompagnants dans leurs démarches, principalement la prise en charge de ladite pathogène par les autorités publiques guinéennes.
Très satisfait de cette rencontre le Pr  Naby Moussa Baldé, chef de service diabétologie au CHU Donka  a planté le décor.

« c’est une rencontre qui permet aux jeunes diabétiques de témoigner leur vécu dans la société, montrer comment ils ont réussi à surmonter la maladie de diabète, montrer les activités de support qu’ils font vis-à-vis des jeunes diabétiques et aussi informer la population sur les difficultés qu’ils ont à vivre avec leur diabète, avec parfois les stigmatisation qui apparaissent, au niveau de l’entourage familiale, à l’école tout comme dans les milieux professionnels ».

Dans le même sillage, le diabétologue Baldé  a décrit l’objectif de la conférence « elle a servit à éclairer la situation du diabète en Guinée, notamment la situation des enfants diabétiques et a permis de poser les bases d’une plus grande communication, d’un meilleur plaidoyer afin que ces enfants diabétiques vivent en toute harmonie au sein de la société » a laissé entendre le Pr Naby Moussa Baldé.

Par ailleurs, plusieurs thématiques allant dans le sens de la gestion quotidienne du diabète ont animé le débat à savoir l’exigence à laquelle ces malades sont confrontés : La vérification du taux de glycémie tous les jours, le respect de la ration alimentaire, planifier les moments de divertissements, éventuellement limiter les activités sportives à outrance. Ces mesures dites gestion quotidienne des diabétiques, sont en amont les conséquences de cette pathologie qui gangrène l’évolution des milliers d’enfants en Guinée.

Victime de cette maladie, Bilkhissa Baldé témoigne « le diabète ce n’est pas une maladie transmissible, il faut accepter les jeunes diabétiques dans la société. La stigmatisation ne doit pas être un frein pour l’épanouissement des diabétiques de type 1. Moi personnellement, j’ai été diabétique il y a 18 ans, depuis la découverte de mon diabète, j’ai eu à traverser beaucoup de choses, avec mes formations, j’ai aussi approché certains jeunes, pour qu’ils soient dans le même traitement que moi, les former ensembles, les éduquer, avec ces pratiques nous nous mobilisons pour rentrer dans les familles, pour connaitre leurs problèmes au quotidien afin de discuter avec les parent et trouver des solutions pour ça.»

Des témoignages venus de ces acteurs, ont permis aux uns et aux autres de découvrir les difficultés auxquelles sont confrontées ces jeunes diabétiques afin d’éradiquer la stigmatisation dans notre société.

Amara Touré