Brexit: Theresa May et Jean-Claude Juncker «améliorent l'accord de retrait»

Politiques
publié le 12-03-2019 11:54
Brexit: Theresa May et Jean-Claude Juncker «améliorent l'accord de retrait»

A Strasbourg, lundi 11 mars 2019 après une réunion de dernière minute, la Première ministre anglaise et le président de la Commission européenne disent être tombés d’accord sur des garanties légalement contraignantes à l’accord de Brexit, à la veille d’un vote décisif du Parlement britannique. Il s’agit notamment d’assurer aux députés anglais que le « backstop » à la frontière irlandaise ne dure pas éternellement.

Londres a trouvé un accord avec la Commission européenne sur des « changements légalement contraignants qui renforcent et améliorent l'accord » de Brexit, a annoncé le vice-Premier ministre David Lidington, lundi soir devant le Parlement britannique, qui avait massivement rejeté un précédent texte conclu en novembre, renvoyant ainsi Theresa May à la table des négociations.

Jusqu’ici, le Brexit existait sous forme de deux documents. D’abord, le traité de défaisance ; en quelque sorte, le règlement du divorce. Ensuite, une déclaration politique contenant les grandes lignes de la future négociation des rapports économiques post-Brexit entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

Des négociations pour trouver une solution administrative et technologique

L’accord de la nuit dernière ne change absolument rien aux termes du divorce, explique notre envoyé spécial à Strasbourg, Quentin Dickinson. Mais il se traduit par des textes supplémentaires, juridiquement contraignants, qui se rapportent tous au casse-tête de la frontière inter-irlandaise.

Le premier texte est une première déclaration conjointe anglo-européenne, qui explique que le filet de sécurité, proposé par les Britanniques pour éviter le retour d’une frontière physique entre les deux Irlande, n’a pas vocation à se perpétuer, et que des négociations seront lancées pour tenter de trouver une solution administrative et technologique innovante d’ici au 31 décembre 2020.