Prochaine présidentielle : la CENI rencontre la mission conjointe CEDEAO-ONU-UA

Politiques
publié le 02-10-2020 04:01
Prochaine présidentielle : la CENI rencontre la mission conjointe CEDEAO-ONU-UA

Dans le cadre des préparatifs de la prochaine présidentielle, la commission électorale nationale indépendante (CENI) a échangé ce jeudi, 1er Octobre dans un complexe hôtelier de Conakryavec la mission conjointe de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), de l’Union Africaine (UA) et des Nations Unies (ONU).

Conduite par, Mohamed Ibn Chambas, représentant du Secrétaire Général del’ONU pour l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, ladite mission est composée entre autre des ministres des affaires étrangères du Burkina Faso, du Niger, du  Ghana, ainsi que du président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou.

Tenu loin des regards des hommes de médias, la rencontre a durée plus de deux heures d’horloge. Au sortir de la rencontre, c’est le porte-parole de l’organe de gestion des élections qui s’est adressé à la presse. Selon le commissaire Mamadi 3 Kaba, directeur adjoint du département Formation et éducation civique de la CENI,la réunion avait pour but de permettre à la mission conjointe de «s’enquérir du niveau d’avancement des activités des opérations électorales », en vue de la présidentielle du 18 octobre.

Selon le commissaire Kaba, si le président de la CENI est revenu sur les activités réalisées jusqu’à date, celles qui restent à mener notamment le vote le jour du scrutin, Kabinet Cissé a surtout fait une double demande aux institutions hôtes. Une première consistant « au renforcement du cadre du dialogue » et une seconde qui porte sur «l’observation électorale.»

Par ailleurs, selon son porte-parole, «la CENI est prête à écouter les conseils de ces institutions pour un scrutin apaisé, transparent et inclusif dont les résultats seront acceptés par tous les candidats.»

En attendant, l’institution va devoir gérer d’autres difficultés comme celle concernant les électeurs qui ne retrouvent pas leurs cartes d’électeurs. Des problèmes qui ne sont pas des moindres. La CENI rassure que des dispositions sont prises pour résoudre cette question à travers l’impression des cartes d’électeurs duplicata après une vérification minutieuse des réclamations.

Aussi, le directeur du département information, communication et sensibilisation, AlyBocarSamoura, rappelle que son institution a demandé et obtenu de la Cour constitutionnelle l’impossibilité de procéder à l’affichage des listes électorales provisoires au risque d’entrée dans la phase de l’expiration du mandat du président de la République avant la tenue de l’élection.

D’après lui, la CENI a mis en place un vaste programme de sensibilisation des citoyens sur le processus à travers des ONG déjà sur le terrain, des spots dans les langues nationales, la mise en place de la cellule technique de suivi du processus électoral regroupant l’ensemble des acteurs et des partenaires techniques et au sein du quel tous les problèmes sont exposés afin de permettre à la CENI de prendre des bonnes décisions en temps réel.

A noter qu’il n’a en aucun cas été question de l’idée d’un report de la présidentielle contrairement à certaines rumeurs, en tout cas selon Mamadi 3 Kaba interrogé sur le sujet.

Alhassane Barry