Chine-Afrique : La coopération au beau fixe

Politiques
publié le 22-06-2020 09:25
Chine-Afrique : La coopération au beau fixe

Rien ne semble ébranler les relations sino-africaines. Même en période de Covid-19, la Chine et l’Afrique se tiennent ensemble comme un seul homme afin de vaincre la pandémie. C’est dans cette optique que le 17 juin, sur initiative des présidents chinois, sénégalais et sud-africain, s’est tenu par visioconférence un Sommet extraordinaire  entre la Chine et l’Afrique. Ce Sommet marque un nouveau tournant dans les relations entre le géant de l’Asie et ce continent d’avenir.
La rencontre du 17 juin qui a réuni un gotha de personnalités a permis de connaître l’apport de la Chine à l’Afrique dans la lutte contre la Covid-19 qui a décimé plusieurs milliers de personnes à travers le monde. L’Afrique étant le continent le moins touché (jusqu’ici) a bénéficié de l’expérience et de l’aide chinoises en vue de mettre en pratique ses moyens de prévention et de lutte.
A l’occasion du Sommet Chine-Afrique tenu la semaine dernière, le président Xi Jinping a été franc avec les dirigeants du continent africain afin qu’ensemble les problèmes d’aujourd’hui et de demain soient évoqués et étudiés pour mieux se planifier.  Consolider l’amitié sino-africaine à travers une lutte solidaire contre la Covid-19 a été le centre des débats qui a réuni autour du président chinois Xi Jinping, ce gotha de personnalités africaines. D’ailleurs, comme le mentionne le président chinois, ce Sommet est intervenu « à un moment important où les pays du monde se battent contre la COVID-19 ».
S’il est vrai que la priorité actuelle de la plupart des Etats africains est de mettre un terme à l’épidémie de Covid-19, il n’en demeure pas moins que l’économie de l’Afrique, est très particulièrement « impactée » et nécessite une politique stricte de relance.  D’où la nécessité de faire face à ces « défis ». Même si «la Chine et l'Afrique ont résisté à une rude épreuve (Coivd-19) grâce à des efforts ardus et au prix de grands sacrifices ».
C’est pourquoi d’ailleurs, la Chine n’a pas manqué de soutenir l’Afrique dans le cadre de la lutte contre la pandémie en dotant les Etats de matériels de protection et de médecins expérimentés. Cette solidarité ne date pas d’aujourd’hui, elle a toujours été présente dans les moments critiques. « En Afrique, grâce aux efforts unis des gouvernements et des peuples africains et à la coordination active de l'Union Africaine, des mesures fortes et difficiles ont été prises, permettant d'atténuer la situation et d'obtenir des résultats encourageants », a rappelé, dans son discours, le président chinois.

Le bon ami se reconnaît dans les moments difficiles, dit l’adage. Cela se matérialise par le fait que « la Chine et l’Afrique ont toujours entretenu des relations de fraternité » et les deux parties attachent un grand prix à leur  « amitié traditionnelle ».
L’un des objectifs du Sommet du 17 juin est de permettre que les deux parties travaillent ensemble à « stabiliser l'économie et à garantir le bien-être de la population » qui constituent une « priorité absolue ».
Le président  Xi Jinping a promis de continuer de valoriser le soutien de son pays à l’Afrique en redoublant davantage  les « efforts pour mettre en œuvre les mesures » qui consistent à la fourniture des matériels, à la construction des hôpitaux et à l’envoi « des groupes d'experts médicaux » pour les pays africains afin de « bâtir conjointement une communauté de santé Chine-Afrique pour tous ». 
Il a, au cours de ce somment, annoncé l’annulation des prêts chinois sans intérêt arrivant à échéance fin 2020 des pays africains concernés, mais aussi a invité « les institutions financières concernées à mener des discussions amicales avec les pays africains sur les arrangements concernant les prêts commerciaux avec garantie souveraine ».
S’agissant enfin de la lutte contre la pandémie, Xi Jinping a appelé à « la solidarité et à la coopération  [qui] sont l'arme la plus puissante pour vaincre le virus ». Et à cet effet, son pays travaillera « avec l'Afrique pour préserver le système de gouvernance mondiale centré sur les Nations Unies et à soutenir l'OMS pour qu'elle apporte une plus grande contribution à la lutte mondiale contre la COVID-19 ». 
De concert avec le gotha des personnalités africaines, Xi Jinping a prôné l’ouverture du marché mondial, la fin de la politisation de l’épidémie, de la discrimination raciale et du préjugé idéologique. 

Amadou Kendessa Diallo

Journaliste Guinée Conakry

Contact: +224 622 48 10 45

E-mail: kenssa2@gmail.com