Riposte au Covid-19 : la Guinée lance trois essais cliniques

Politiques
publié le 09-06-2020 08:37
Riposte au Covid-19 : la Guinée lance trois essais cliniques

La lutte contre la maladie à Coronavirus est devenue une réalité. Ce lundi, 8 juin 2020, le département en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en collaboration avec celui de la Santé a procédé au lancement de trois essais cliniques pour évaluer l’efficacité et la tolérance de produits élaborés en Guinée et dédiés à la lutte contre le Coronavirus.

C’était dans les locaux du Ministère de l’Enseignement Supérieur sous la présidence du ministre Khader Yacine Barry qui avait à ses côtés plusieurs invités de marque dont le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé en Guinée, la présidente du conseil scientifique de riposte contre la pandémie de la maladie à Coronavirus, des conseillers à la Primature et le recteur de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry parmi tant d’autres.

Dans son allocution introductive, le ministre dira qu’il s’agit d’une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la mobilisation des centres de recherche scientifique pour la recherche d’une thérapie anti-Covid-19, rapidement accessible et scientifiquement acceptable.

« Elle est ainsi une réponse à l’appel lancé par le Président de la République, Pr Alpha Condé, à la mobilisation des acteurs locaux dans la lutte contre le Coronavirus. La Covid-19 paralyse la vie sociale et économique depuis plusieurs mois et génère une explosion de financement de projets de recherche et de production scientifique dans le monde », dira-t-il entre autres, avant d’indiquer :

« La Guinée souhaite ainsi contribuer activement à la recherche d’une thérapie contre la Covid-19, tout en veillant à l’inscrire dans une démarche scientifique, conformément aux recommandations de l’OMS. »

Poursuivant, il a fait savoir que sur la base des résultats ethno-pharmacologiques acquis, l’Institut de Recherche et de Développement des Plantes Médicinales et Alimentaires de Guinée (IRDPMAG) sis à Dubréka, avec l’appui de l’Académie des Sciences de Guinée, a procédé à l’évaluation du potentiel thérapeutique de certaines plantes médicinales et alimentaires qui ont permis d’aboutir à essais cliniques.

En tant que superviseur scientifique des protocoles d’essais, Pr Mamadou Aliou Baldé a présenté lesdits essais en ces termes :

« Projet n°1 : L’évaluation de l’efficacité et de la tolérance du Quinquina et d’un phytomédicament ‘’ACAR’’ en comparaison avec l’hydroxychloroquine chez des adultes  malades du Covid-19 sans symptômes. Projet n°2 : L’évaluation de l’efficacité et de la tolérance d’une médication à base de cosphérunate et d’un phytomédicament antiviral par voie orale en comparaison avec un traitement à base d’hydroxychloroquine chez des adultes malades du Covid-19 sans complication. Projet n°3 : L’évaluation de l’efficacité et de la tolérance de l’Artemisia annua dans le traitement du Covid-19 chez des adultes malades sans complication. Les protocoles des projets n°1 et n°2 ont bénéficié de l’avis favorable du conseil scientifique et de l’autorisation de mise en œuvre du comité national d’étique pour la recherche en santé. Le protocole du projet n°3 en cours de finalisation fera l’objet d’un essai clinique dans les jours à venir », dit-il, avant d’ajouter que ces protocoles sont exécutés sur financement de l’Etat et sous la surveillance du comité national d’éthique pour la recherche en santé, conformément aux dispositions en vigueur.

A noter que ces essais cliniques sont soumis à une réglementation stricte pour préserver la santé des populations et que seules les autorités compétentes peuvent se prononcer sur les résultats et les suites éventuelles à donner pour l’utilisation desdits protocoles dans le traitement des malades du Covid-19.

Youssouf Keita