Coronavirus/Chine : de l’inquiétude à l’optimisme

Politiques
publié le 27-02-2020 10:23
Coronavirus/Chine : de l’inquiétude à l’optimisme

Depuis le début de l’année, 2020, la République populaire de Chine traverse une crise sanitaire causée par le coronavirus appelé Covid-19. Le pays sous le leadership du président Xi Jinping a pris le taureau par les cornes pour surmonter l’épidémie.  Plusieurs mesures pour circonscrire la maladie ont été prises. De la construction des deux hôpitaux à Wuhan, l’épicentre de l’épidémie, à l’implication de l’armée dans la lutte contre la maladie, le gouvernement a multiplié ses efforts pour le contrôle du COVID-19.

A la tête de ce combat sanitaire, le président Xi Jinping et son équipe coordonnent les activités de prévention et de contrôle de l’épidémie afin que la Chine sorte rapidement de cette crise et reprenne son chemin de croissance économique qui fait des jaloux à travers le monde.

La semaine dernière, Xi Jinping, le Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques dans un important discours prononcé lors d'une réunion à Beijing qui consistait à explorer toutes les voies possibles pour voir le bout du tunnel.

Dans l’histoire, le géant de l’Asie a été souvent confronté à des douloureuses épreuves auxquelles il a su toujours surmonté. D’ailleurs, elle est devenue de plus en plus courageuse, grandissant et se relevant des épreuves, a déclaré le président chinois. Ajoutant que « la situation de l'épidémie reste sévère et complexe, et c'est maintenant un moment crucial pour enrayer sa propagation ».

Dans la poursuite du combat contre le coronavirus, le président chinois a invité tout le monde « à tous les échelons de continuer de déployer leurs efforts constants dans les travaux de prévention et de contrôle et de reprendre le travail et la production de manière ordonnée ».

De l’inquiétude à l’optimisme

L’annonce de l’arrivée du coronavirus en début d’année à Wuhan dans la province de Hubei a suscité une vague d’inquiétudes au sein de la population. Mais, au fil des semaines, cette inquiétude est en train de se dissiper petit à petit. Le gouvernement chinois travaille d’arrache-peids pour stopper le virus afin que les activités reprennent dans le pays.

D’ailleurs, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’épidémie est en recul en Chine depuis le début du mois de février. Une bonne nouvelle pour le pays et pour la communauté internationale même si des nouveaux cas sont enregistrés dans d’autres pays du monde.

Aujourd’hui, on peut dire qu’à l'exception de la province du Hubei, la plus durement touchée par l’épidémie, et de neuf autres provinces ayant suspendu le travail en raison du climat local, plus de 15% des grands projets de construction de routes et de voies navigables d'une valeur de plus d'un milliard de yuans (environ 142,5 millions de dollars) avaient repris leurs activités le 17 février, a précisé un haut responsable chinois.

 

Amadou Kendessa Diallo

Journaliste Guinée Conakry

Contact: +224 622 48 10 45

E-mail: kenssa2@gmail.com