Assainissement du fichier électoral : La CENI forme les membres des CAERLES à Kérouané, Kankan et Siguiri

Politiques
publié le 03-10-2019 02:43
Assainissement du fichier électoral : La CENI forme les membres des CAERLES à Kérouané, Kankan et Siguiri

Les partis politiques, les autorités préfectorales ainsi que les démembrements de la CENI, tous ont, tour à tour promis leur implication forte pour la réussite des opérations d’assainissement du fichier électoral dans les circonscriptions de Kérouané, Kankan et Siguiri. En prélude à l’organisation des prochaines législatives prévues fin décembre.

Dans ces localités, les missionnaires de la CENI ont procédé depuis lundi 30 Septembre au lancement de la formation des membres des CAERLE. Ladite formation tourne autour des thèmes suivants : l’identification des électeurs, l’enrôlement, et l’affichage correction.

Partout, des difficultés mineures sont constatées. Notamment dans  l’élaboration des listes des membres des commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales (CAERLE) par les structures concernées. Selon les missionnaires de la CENI, des solutions sont trouvées au cas par cas à travers la sensibilisation et surtout la volonté des uns et des autres de trouver le consensus. Il y a aussi des Sous-préfectures et des districts très distants du chef -lieu de la préfecture. Alors que les membres des CAERLE venant de ces localités n’arrivent pas souvent à l’heure indiquée pour le début de la formation (8h 00). Sans oublié l’état de dégradation avancée de certains tronçons dans la zone. Dans ces trois préfectures, comme dans tout le pays, le nombre de CAERLE a augmenté cette année par rapport à la révision effectuée en 2015.

A Kérouané

Le Commissaire Aly Bokar Samoura, directeur du département information, communication et sensibilisation de la CENI a présidé la rencontre en présence du préfet Sékou Touraman Diakitéet plusieurs acteurs du processus.

Une occasion pour le préfet de Kérouané de s’adresser à toutes les parties prenantes en ces termes « Depuis notre arrivée il y a près de 5 mois, la paix règne à Kérouané. Nous autorités préfectorales et communales ferons tout pour accompagner la CENI dans ses actions. Je félicité l’ensemble des membres des CAERLE et je leur conseille de faire le maximum de sérieux dans leur travail»

 

Aboubacar Sidiki Condé est membres d’une CAERLE. Il est désigné par le PADES dans la Sous-préfecture de Banankoro « Nous travaillons la main dans la main pour réussir le pari et dans le respect des lois en vigueurs. Réussir les élections est un pari qu’il faut gagner ».

De l’autre côté, Aboubacar Kanté est lui désigné par le RPG AEC « les acteurs sont motivés pour les élections à venir et nous ferons notre mieux pour la réussite des élections ».

 

Selon M. Samoura, l’implication de tous les acteurs notamment les partis politiques à toutes les étapes du processus est un facteur essentiel pour la transparence du processus.

« Tous ce que nous faisons à la CENI est transparent. C’est pourquoi l’implication des partis politiques notamment est une bonne chose comme cela est prévu d’ailleurs par la loi en vigueur. Concernant les CAERLE ils peuvent même déléguer autant de superviseur voulu dans les CAERLE pour s’assurer que les opérations d’enrôlement se passent correctement. Cependant, ils leurs reviendra la responsabilité de la prise en charge de ces personnes »

A Kankan :

Trois salles de classe de l’Université Julus Nyéréré De Kankan sont utilisées pour la formation des membres des CAERLE. Ils ont venu des 12 Sous-préfectures et de la Commune urbaine. Là aussi mouvance et opposition collaborent pour la bonne réussite de l’activité

Sékou Mara est membre de la CEPI désigné par l’opposition. «La CENI travaille en étroite collaboration avec les partis politiques à Kankan. A chaque fois nous recevons des informations venant de l’organe de gestion des élections, nous la partageons tout de suite avec tous les partis politiques évoluant dans préfecture. Que ça soit de la mouvance ou de l’opposition. Et d’ailleurs le comité inter parties est instauré pour cela».

Mamby Camara est lui désigné par la mouvance au compte de la CEPI

« La CENI a mis en place toutes ses structures pour le bon déroulement des élections à venir. A Kankan, entre nous partis politiques nous nous entendons très bien et nous avons de très bonne collaboration sur le terrain».

Pour sa part, le formateur, Abdourahmane Sinkoun Kaba, apprécie la qualité des débats durant la formation. « Nous avons à faire à des enseignants ou des cadres qui comprennent bien les thèmes. Et les questions soulevées dans les salles de formation le prouvent. C’est dire que les critères de choix édictés en la matière ont été respectés par les entités habilitées à désigner les membres des CARLE. La CEPI a mis tout à notre disposition pour que la formation se passe dans les meilleurs conditions».

De son côté, la présidente de la CEPI, Madame Konaté M’Ballou Kaba se réjouit du bon déroulement des opérations. « L’opération se passe très bien. En 2015 on avait 89 CARLE et cette année nous avons 148 CAERLE. Cela constitue pour nous un soulagement. Puisque ça facilite le travail ».

A Siguiri :

Les membres des CAERLE venant des Sous-préfectures les plus éloignées ont été les premiers à être formés. Objectif : les permettre de commencé tôt le travail d’identification des électeurs. Les membres des CAERLE de Siguiri sont repartis en 4 groupes

Selon Cheick Fantamady Kébé, assistant technique électoral, missionnaire de la CENI dans cette localité, le comité inter parties ténu le Septembre a connu la participation effective de l’ensemble des parties prenantes. Il s’agit des partis politiques de l’opposition et de la mouvance, de la société civile, l’administration, la presse locale et autre religieux. Il poursuit en disant que c’est ce qui a permis à tous les partis politiques présent à Siguiri d’être représentés dans les CAERLE. Il s’agit, d’après lui, de l’UFR, UFDG, PTS, PADES, PPG côté opposition et le RPG AEC, l’UPR côté mouvance.

Le chef de mission de la CENI à Siguiri, MaîtreMohamed Daye Kaba, chef de service au département juridique et accréditation se réjouit du bon déroulement de cette activité dans sa localité. « L’objectif principal de ma mission c’est de bien préparer le recensement de l’ensemble des citoyens majeurs à Siguiri, en termes simples. Ce, à travers la mise en place et la formation des CAERLE ainsi que de l’identification des électeurs. Dans l’ensemble ça se passe bien sans difficultés majeures », déclare-t-il.

Sur la qualité des participants, le formateur, Mohamed Fatoumata Keita, rassure en ses termes« Le message passe correctement et je crois que le choix des membres des CAERLE est appréciable. En ce sens que les participants comprennent les trois modules à savoir : l’identification des électeurs, la révision, l’affichage et la correctiondes listes. Les membres des Carle que nous avons sont à la hauteur de nos attentes ».

La présidente de la CEPI, Madame Hawa Condé, encourage les acteurs du processus électoral dans sa juridiction à continuer sur le même rythme. Car, d’après elle, à Siguiri il n’y a pas eu de difficultés majeures. « Nous tenons à ce que les électeurs qui vont se rendre devant les CAERLE soient bien accueilli et leur demande bien traitée par les membres des CAERLE. Pour cela, il faut le maximum de sérieux dans la formation. Toute chose qui nous permettra de faire les législatives à Siguiri sans problèmes » a –t-elle laissé entendre.

Madame Condé se réjouit de la qualité des formateurs dépêchés par la CENI dans sa localité.

Alhassane Barry