Célébration de la journée internationale des personnes âgées : voici ce qu’a dit la ministre de l’Action Sociale, Hadja Mariama Sylla

Politiques
publié le 01-10-2019 07:26
Célébration de la journée internationale des personnes âgées : voici ce qu’a dit la ministre de l’Action Sociale, Hadja Mariama Sylla

Pour les Guinéennes et Guinéens que nous sommes fiers d’être, le mois d’octobre s’ouvre par des motifs de gaîté. D’abord, le 1er est dédié aux aînés, aux seniors, aux bibliothèques pour reprendre les mots du philosophe et anthropologue africain Hampâté Bâ. Ensuite, le 02 nous glorifie par la symbolique qu’il incarne à savoir l’accès à la souveraineté nationale.

S’agissant du 1er octobre dont la célébration nous réunit ici, rappelons tout de suite que la tradition admet que les personnes âgées incarnent la vertu et constituent la mémoire vivante des civilisations. Détentrices d’un capital symbolique important, elles jouent un rôle non négligeable pour le bien-être d’autres groupes populationnels.

Toutefois, des études scientifiques récentes montrent que la solidarité familiale classique reconnue à nos cultures connaît de profondes mutations. La solidarité intergénérationnelle renversée ou le fait que les personnes âgées prennent en charge les membres de leur entourage peuvent jouer négativement sur leur bien-être global. Ce constat amène à affirmer que les recommandations de l’Assemblée Mondiale sur le Vieillissement tenue à Madrid en 2002 peinent à se concrétiser à l’échelle du Continent.

Heureusement, on est en droit de se réjouir du fait que notre pays est en train, peu à peu, de bousculer les obstacles et impulser les bonnes pratiques. En effet, la ligne de conduite édictée par le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, prône que le développement est un tout. Tous les âges de la vie comptent. Toutes les entités ont leur place. En acceptant de restructurer mon Département, le Chef de l’Etat a, de ce fait, accepté d’accorder un intérêt aux personnes de 60 ans et plus.

S’inscrivant dans cette logique, le Gouvernement à travers Son Excellence Monsieur le Premier Ministre a donné son accord pour la ratification de la Charte de l’Union Africaine relative aux Droits des Personnes âgées. Le Département est en discussions nourries avec l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) pour appuyer le renforcement des capacités des services techniques de promotion des droits des personnes âgées. Une section entière dédiée au 3e âge est créée au sein de la Direction Nationale de l'Action Sociale et a pour mission d’aider les 603 706 personnes âgées du pays à bien vieillir et  être à l’abri de l’exclusion.

Ces bonnes pratiques très encourageantes nous ont amenés à innover la célébration de la Journée du 1er octobre. Espace de plaidoyer et de dialogue, cet évènement donne en 2019 la priorité à un chiffre.

En effet, 60 personnes de 60 ans ou plus bénéficient gratuitement de l’apport de l’Etat en vue de connaître leur statut biologique sur certaines pathologies dont le diagnostic tardif amène des complications voire la mort. Des maladies métaboliques comme le diabète ou l’hypertension artérielle ne doivent plus être invalidantes ou létales. La prostatite qui a une connotation sociale négativement chargée n’est pas une fatalité. Que dire du cancer du sein qui débouche souvent sur des ablations et laisse peu de chances de survie aux femmes qui en sont touchées ?

Pourtant, les spécialistes affirment que ces pathologies qui sont souvent en lien avec l’âge, à défaut d’être évitables sont gérables si le diagnostic est établi précocement. Mon Département veut faire du 1er octobre une occasion de prévenir les problèmes de santé en lien avec le vieillissement. La collaboration ainsi initiée avec le Ministère de la Santé augure d’un avenir radieux en faveur du bien-être des Personnes âgées.

Mesdames et Messieurs,

La question des inégalités est déterminante dans le thème central de l’année 2019. Je ne peux pas passer sous silence les inégalités selon le genre. Les femmes sont les plus touchées par le vieillissement (mortalité plus tardive et veuvage) et leur situation demeure précaire en l’absence de structures de solidarités collectives.

Pour terminer, je tiens à remercier singulièrement l’Institut National de Santé Publique pour avoir mobilisé le collège de médecins, de laborantins et d’autres professionnels devant réaliser les consultations et examens qui confèrent à la présente édition une réussite dépassant les espérances. Mes chaleureuses félicitations aux différentes associations de protection des personnes âgées pour leurs contributions de qualité.

Je voudrais terminer ma présente allocution sur une note personnelle. Ma propre mère vit toujours. Nonagénaire, elle reste lucide et profondément attachante. Elle m’habite et m’oriente. Avec elle, je décèle certes maintes difficultés rencontrées par les gens du 3e âge mais découvre également, tout égayée, que c’est bien de vivre longtemps moyennant quelques conditions favorables.

Je nous souhaite tous longue vie et santé de fer.

Je vous remercie de votre aimable attention.

Vivre la Journée des Personnes âgées

Vive la Coopération internationale

Je vous remercie !

La Cellule de Communication du Gouvernement