Installation des démembrements de la CENI à Kankan : des négociations difficiles aboutissent au consensus

Politiques
publié le 31-08-2019 04:48
Installation des démembrements de la CENI à Kankan : des négociations difficiles aboutissent au consensus

Alors que la prestation de serment des membres des démembrements de la CENI dans cette préfecture était prévue à 9heures, cest finalement aux environs de 16 heures que les commissaires ont juré devant le président du tribunal de première instance, Mohamed Lamine Touré.

Pour cause, la liste fournie par l’opposition n’était pasconsensuelle. Le Bloc Libéral de Faya Millimouno et le PADES de Dr Ousmane Kaba ont pour un premier temps boudé les démembrements avant de se raviver  à la dernière minute.

Au moment où les autres membres de l’opposition avaient déjà déposé leurs listes. C’est ainsi que le commissaire superviseur, Aly BocarSamoura, engage les partis politiques de l’opposition à négocier et à trouver un consensus comme l’exige la loi en la matière. Des bonnes volontés ont mené des négociations difficiles pour aboutir en fin au consensus aux environs de 16h.

Cette fumée blanche a conduit à la prestation de serment lors d’une audience officielle du TPI délocalisée dans la salle d’audience de la Cours d’appel. Ils sont au total 219 membres des démembrements de la CENI dans cette préfecture dont 13 de la CEPI et 40 de la CECI. Même si avec l’ancienne loi, L016 ils étaient seulement de 87.

Dans son réquisitoire le ministère public a rappelé le sens réel du serment avant prodiguer des conseils aux nouveaux commissaires. Pour le procureur Mohamed Lamine Diallo le serment est un engagement solennel devant Dieu en présence des hommes de respecter la loi. « Personne de vous, déclare-t-il, société civile, partis politiques de l’opposition et de la mouvance, cadres de l’administration n’est contraint à devenir membre des démembrements de la CENI. Chacun est libre d’appartenir ou non à la CEPI, à la CECI ou aux CESPI ».

M. Diallo conseille aux nouveaux commissaires : « respectez votre serment partout et à tout moment car celui d’entre vous qui ne respectera pas le serment verra la loi se retourner contre lui dans toute sa rigueur ».

Après rappel du serment d’un commissaire de la CENI, le président du tribunal, Mohamed Lamine Touré, ordonne à chacun d’eux de lever la main droite et de jurer.

Aux termes de cette séance, l’assistant chef de mission de la CENI, Mamoudou Kouyaté, chef service administratif et technique du département Fichier électoral, s’est réjoui du consensus obtenu. Même s’il a fallu de la patience et du courage des uns et des autres. 

Sur l’augmentation des membres des démembrements, M. Kouyaté, estime que c’est une question du respect de la loi L044 voté à l’Assemblée nationale et promulgué par le Chef de l’Etat.La même loi prévoit désormais l’installation des CECI dans toutes les communes urbaines de l’intérieur du pays.

Alhassane Barry