L’Arabie Saoudite sur la pointe de la technologie

Politiques
publié le 13-06-2019 08:26
L’Arabie Saoudite sur la pointe de la technologie

Le Royaume d'Arabie Saoudite fait partie des grandes économiques du monde. La vision des autorités est de 2030. Une vision qui fait des infrastructures un passage obligé à la dimension des aspirations des populations. Ce carrefour des civilisations millénaires intègre parfaitement et savamment tradition et modernité.

Infrastructures futuristes

Dans la lignée de grandes métropoles modernes, le Royaume saoudien n’a rien à envier à d’autres villes du monde. En inaugurant un nouvel aéroport international et une station de métro à Jeddah, les autorités saoudiennes affichent clairement, et sans ambages, leurs ambitions qui consistent à repousser les frontières de l’impossible, en termes de développement. Il est de notoriété publique que des infrastructures futuristes y poussent comme des champignons. Dans un pays où les villes s'agrandissent à la vitesse de la lumière, la nouvelle station de Jeddah vient à point nommé. Il s’agit de faciliter le transport des personnes et de leurs biens. Les pèlerins qui viennent de partout se verront dans une facilité telle que le déplacement Makkah-Madinah, se fera comme sur des roulettes. Cent soixante mille (160.000) passagers auront à parcourir 450 km en moins de deux heures. Contre cinq  heures (5h) par route. Un challenge qui vaut son pesant  d'or. Une prouesse, simplement. D’autres villes comme City et Kaec, se verront fréquenter confortablement, en un temps record. En  moins de neuf mois, près de 500 mille passagers déjà ont parcouru des kilomètres. Coût du projet, 10 milliards riyal.

Ce dont les Saoudiens savent faire, se passe de commentaires. Les chantiers sont ouverts un peu partout dans le pays. A propos du nouvel aéroport de Jeddah, l’œuvre sort des Mille et une Nuits. Tout y est merveilleux et valeureux. L'aéroport international Roi Abdulaziz fait partie d’une architecture raffinée et magnifique. Au total, 59 mille passagers bénéficient des services de cette nouvelle infrastructure par semaine. Soient 30 millions de passagers par an. Pour le moment, l'aéroport international Roi Abdulaziz qui a coûté la bagatelle de 36 milliards riyal, se limite au vol domestique. Histoire d'expérimentation.

Jeddah, ville historique

Jeddah est une ville qui allie ancienneté et nouveauté. Elle compte 3 millions d'habitants. Â côté des immeubles flambants et neufs, de vieilles bâtisses tiennent encore debout comme pour défier le temps. Il n'y est pas rare de voir des maisons style oriental contournant la loi de la gravité. Véritables pièces muséales, ces maisons font l'objet de vives attractions. Il s’est écoulé un laps de temps pour voir cette cité millénaire faire partie des sites mondialement reconnus et classés patrimoine de l'humanité par l'Unesco. L'heureuse nouvelle est tombée en 2014 comme cerise sur le gâteau.

L’artisanat au service de la « Pierre noire »

Incroyable mais vrai, l'artisanat garde encore toute sa splendeur faite d’imagination spirituelle et d’ingéniosité. Le tissu d'habillage de la Sainte Kabba est fabriqué manuellement. La confection du tissu noir de la Kabbah est d'une finesse artistique. L’art au service de la religion est l’illustration parfaite comme quoi les artistes ont souvent puisé dans les écritures saintes avant de donner une forme à la nature. C’est une préoccupation de tout temps et de toutes les époques. Le tissu de la Kabbah dont la longueur est de 375 m pour un poids de 1 200 kg, nécessite un travail de longue haleine. Le temps mis pour la confection est de 9 à 11 mois. Cela fait appelle à une main d’œuvre estimée à 180 travailleurs, tous Saoudiens. Les versets que porte le tissu recouvrant la Kabba, ne sont pas le fruit du hasard. En effet, c’est un collège des oulémas qui font leur choix,  avant d’être adopté par les autorités. En un mot comme en mille, c’est que le Royaume  d’Arabie Saoudite atteint un niveau de développement en un temps record. La vision 2030 que se sont dotées les autorités, produisent déjà des résultats tangibles.

J.M MORGAN

Envoyé spécial