Régulation des Médias : la HAC innove

Politiques
publié le 23-05-2019 06:25
R├ęgulation des M├ędias : la HAC innove

Donner plus de visibilité à la Haute Autorité de la Communication (HAC), c’est l’objectif des journées portes ouvertes que les commissaires de cette institution organisent depuis ce mercredi dernier, à Conakry.

Cette première édition se poursuivra jusqu’au 24 mai. Pour cette première journée, ce sont les membres du gouvernement, les représentants des institutions républicaines et les représentants des forces de défense et de sécurité, qui ont répondu à l’appel de la HAC. On notait la présence du MATD, des représentants de la Cours constitutionnelle, de la Cours des Comptes, du Haut Commandement de la gendarmerie, du Médiateur de la République…

Dans son discours de bienvenue, la présidente de la Haute Autorité de la Communication, Martine Condé, a fait un aperçu général sur l’institution qu’elle dirige, mais aussi et surtout les progrès réalisés.

« Les défis de la régulation des médias sont nombreux. Pour y faire face, la HAC a notamment mis en place un système de monitoring innovant (Sysmapi). Ce dispositif est renforcé par la création, il y a deux ans, de points focaux dans les régions administratives », a-t-elle souligné.

Après cette allocution de la présidente de l’institution de régulation des médias, une visite guidée des installations, a eu lieu.

Mamady Keïta, commissaire et représentant du ministère des Postes et télécommunications, est longuement revenu sur le Sysmapi, un pur produit guinéen.

 « Nous sommes arrivés aujourd’hui, à mettre un nouveau système sur place, qui s’appelle (Sysmapi), système monitoring audiovisuel par internet et qui fonctionne depuis 2017. Ce système a la possibilité de traquer toutes les informations audiovisuelles et de les orienter directement sur le serveur central de la HAC. Donc à ce jour, nous couvrons les sept régions administratives plus la zone spéciale de Conakry. Et en tout, nous totalisons pratiquement 63 radios, qui sont écoutées 24 heures sur 24, 7j/7 et ces informations sont numérisées, stockées », a-t-il indiqué.

 Pour joindre l’utile à l’agréable, M. Keita le concepteur principal du SYSMAPI fait écouté en direct aux visiteurs quelques stations de radio et télé de l’intérieur et de Conakry. C’est par exemple Fasso tv de kankan, la Radio Espace de Conakry, de Gangan TV de Conakry. Une première en Afrique de l’Ouest, selon Mamady Keita qui soutient que d’autres pays de la Sous-région s’en inspire déjà.

Composée de 11 membres, la HAC n’en compte aujourd’hui que 8.

Et pour cause, aucun décret, n’a jusque-là été pris pour remplacer les commissaires décédés ou qui ont quitté l’institution, comme c’est le cas d’ailleurs de Joachin Baba Millimouno.

Alhassane Barry