Formation des journalistes : Tibou Kamara promet l’appui du gouvernement aux activités de WAC

Politiques
publié le 02-05-2019 07:56
Formation des journalistes : Tibou Kamara promet l’appui du gouvernement aux activités de WAC

Le 3 mai de chaque année, le monde célèbre la journée internationale de la liberté de la presse. Dans cette logique, la structure Wassolon Agency Communication (WAC) a organisé du 1er et 2 mai, une formation en faveur d’une cinquantaine de journalistes venus des organes publics et privés.

L’écriture journalistique et le délit de presse, sont les deux thèmes développés respectivement par Bah Thierno Souleymane(BTS), Consultant et ancien journaliste reporter et Boubacar Yacine Diallo, vice-président de INIDH et ancien président du CNC.

 La cérémonie de clôture de cette rencontre d’échange tenue dans la salle de conférence de l’AGUIPE a été présidée par le ministre d’Etat en charge de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises, Tibou Kamara en présence du Directeur de l’Agence guinéenne pour la promotion de l’emploi (AGUIPE), Sékouba Mara, du ministre conseiller à la présidence, Dr Alpha Ousmane Diallo.

D’entrée, M. Mara s’est félicité du choix de l’AGUIPE pour abriter cette formation, avant de rappeler que le renforcement des capacités constitue l’une des missions de son institution. Il a insisté sur la nécessité pour les hommes de medias de prendre en compte la place de la presse dans le renforcement de l’unité nationale, de la préservation de la paix et de la quiétude sociale dans notre pays.

De son côté, le Directeur général de WAC a exprimé toute sa joie pour la forte présence des personnalités ainsi que de l’attention particulière des participants durant la formation. Aboubacar Diallo soutient fermement qu’il y a un réel besoin de renforcer la capacité des journalistes guinéens pour avoir une presse de qualité. Il a vivement remercié les responsables de l’AGUIPE qui, à chaque fois accompagnent son agence dans l’organisation de ses activités. M. Diallo fonde espoir que les notions apprises durant cette formation seront appliquées dans l’exercice du métier au quotidien.

Pour sa part, Le ministre d’Etat Tibou Kamara s’est dit honoré et fier d’être journaliste. Comme pour dire que lui-même a commencé par là. D’après lui, le journalisme est une vocation et un engagement pour servir son pays.

« Dites-moi quelle presse vous avez, je vous dirais quelle est la vitalité de votre démocratie et je vous dirais aussi quel pays vous avez », affirme-t-il pour rappeler l’importance de la presse dans un pays démocratique comme le nôtre. Le numéro un du département de l’industrie soutient que former des journalistes est un acte citoyen. « Il est du ressort et de la responsabilité de l’Etat de contribuer à la formation de la presse …» affirme M. Kamara, avant de s’engager au nom du gouvernement, à soutenir WAC dans ses efforts de formation et de qualification.

Il a enfin exhorté les hommes de medias à faire preuve de responsabilité dans l’exercice du métier au quotidien.

Alhassane Barry