Fin du BRF à Beijing : Xi Jinpingannonce plus de 60 milliards US pour soutenir la croissance économique mondiale

Politiques
publié le 29-04-2019 11:20
Fin du BRF à Beijing : Xi Jinpingannonce plus de 60 milliards US pour soutenir la croissance économique mondiale

Le second Forum de la Ceinture et la Route (BRF) sur la coopération internationale, a eu lieu à Beijing, la capitale chinoise du 25 au 27 avril 2019. Près de quarante chefs d’Etat, de gouvernements et plus d’une centaine de délégations venues des quatre coins du monde ont participé à ce rendez-vous d’échanges. A cette occasion, la Chine a annoncé soixante-quatre milliards de dollars US pour soutenir la croissance économique mondiale. Seuls grands absent, les Etats-Unis et l’Inde.

Dans son discours d’ouverture, le président chinois, Xi Jinping, a déclaré que l’objectif de l’Initiative Ceinture et Route est de faciliter le commerce, de rapprocher les peuples et d’avoir une coopération bi et multilatérale gagnant-gagnant afin de créer une « communauté mondiale au destin commun ».

« L’initiative «One Belt, One Road» a été créée conjointement pour mettre l’accent sur l’interconnexion, approfondir la coopération pragmatique et travailler ensemble pour faire face aux divers risques auxquels l’humanité est confrontée afin de réaliser un bénéfice commun et un développement commun », a déclaré Xi Jinping. 

Selon lui,  cette initiative a créé des nouvelles opportunités de développement économique à travers le monde. M. Xi a appelé à   l’amélioration de la gouvernance, à la lutte contre la corruption sous toutes ses formes et à l’ouverture de son pays au reste du monde afin que l’ensemble des Etats puissent créer une communauté interconnectée et mutuellement bénéfique. « Depuis l’Asie et l’Europe jusqu’à l’Afrique, en passant par les Amériques et l’Océanie, le projet «Une ceinture et une route» a ouvert un nouvel espace pour la croissance économique mondiale, mis en place une nouvelle plate-forme pour le commerce et les investissements internationaux et étendu de nouvelles pratiques visant à améliorer la gouvernance économique mondiale », poursuit-il. 

La Ceinture et la Route, une initiative inclusive

Pour le président Xi Jinping, l’Initiative Ceinture et Route (BRI) n’est pas exclusive. Elle veut un monde inclusif et interconnecté. « Nous devons défendre et défendre le principe de la construction, de la mise en commun et du partage, et défendre le multilatéralisme. Toutes les parties sont encouragées à faire de leur mieux et à faire tout ce qui est en leur pouvoir, par la coopération bilatérale, la coopération tripartite, la coopération multilatérale et autre.  Nous devons adhérer au concept d'ouverture, de verdure et de propreté, ne pas nous engager dans l'exclusion des cercles exclusifs, utiliser le vert comme arrière-plan, promouvoir la construction d'infrastructures vertes, l'investissement vert, la finance verte, protéger le logement commun dont nous dépendons et tout préserver.  La coopération fonctionne au soleil et lutte contre la corruption avec une tolérance zéro », martèle-t-il. 

L’Afrique, un partenaire historique

A l’image de tous les continents, l’Afrique occupe une part importante dans la BRI. Déjà, environ une quarantaine de pays africains ont adhéré à l’initiative. Certains parmi eux ont bénéficié des grands projets de construction d’infrastructures de transport et énergétiques.  L’Afrique, « un partenaire historique », de la Chine a une opportunité à saisir dans cette coopération afin de sortir le continent de la pauvreté, de l’enclavement et de lutter contre les effets du changement climatique. Car, l’un des objectifs de la BRI est de transcender la distance avec l’Afrique, à réaliser  des infrastructures afin de favoriser une coopération gagnant-gagnant. Car, l’Afrique a besoin d’une révolution à l’image des autres continents.

D’ailleurs, le président Xi Jinping a invité les dirigeants du monde, à l’occasion du lancement du BRF,  à «  saisir l’opportunité avec la quatrième révolution industrielle afin de construire une ‘’Ceinture et Route’’ de l’innovation et du numérique ». Parce que, selon lui, le développement déséquilibré crée le plus grand déséquilibre mondial. «Nous devons nous conformer à la tendance de développement de la quatrième révolution industrielle, saisir ensemble les possibilités de la numérisation, des réseaux et du développement intelligent, explorer conjointement les nouvelles technologies, les nouveaux formats, les nouveaux modèles, explorer de nouvelles voies de croissance et de développement, construire des routes de la soie numériques et innover », a-t-il lancé. 

Poursuivant, Xi Jinpinga promis que son pays aidera « les entreprises de différents pays à coopérer pour promouvoir la construction d'infrastructures d'information et de communication et améliorer le niveau d'interconnexion des réseaux ». Pour cela, la Chine a prévu un programme d’échanges de talents innovants et soutiendra, à cet effet, 5 000 personnes talentueuses innovantes chinoises et étrangères.

Dans le même ordre d’idées, « la Russie entend travailler en étroite collaboration sur la base du respect de l’intégrité de tous les pays. Nous devons renforcer l’inter connectivité pour promouvoir les innovations technologiques », a déclaréVladmir Poutine, président au second Forum de la Ceinture et de la Route.

Pour ce qui est de l’Afrique, le président égyptien et président de l’Union Africaine  a indiqué que « la Chine est un partenaire important » dans le renforcement de la connectivité de la coopération économique et financière et le développement  des infrastructures.

« Avec la Chine, nous voulons renforcer la paix et la sécurité en Afrique, renforcer la coopération dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations. Nous envisageons de construire une route du Caire au Cap [en Afrique du Sud]. Les financements doivent prendre en compte les réalités de l’Afrique », a dit le général Al SISI.

La Chine et la Russie opposées protectionnisme commercial !

Le protectionnisme commercial est-il un danger pour le monde ?Pour sa part, Xi Jinping appelle à plus d’ouverture pour un développement mutuel. « Nous devons promouvoir la libéralisation et la facilitation du commerce et des investissements, nous opposer clairement au protectionnisme et promouvoir la mondialisation économique vers une direction plus ouverte, inclusive, équilibrée et gagnant-gagnant », dira-t-il.

Par ailleurs, présent  à cette cérémonie, le président russe, Vladmir Poutine, s’est dit « intéressé à connaitre les approches de coopération de la Chine qui sont importantes pour elle-même et le reste du monde ».  Avant d’ajouter que la « Russie est disponible à travailler et à favoriser la coopération » pour barrer la route au « protectionnisme commercial qui contourne le Conseil de Sécurité de l’ONU pour prendre des sanctions contre des Etats ».

Ainsi, au terme du Forum de la Ceinture et de la Route pour la Coopération Internationale, les participants ont réaffirmé la nécessité de renforcer le multilatéralisme.

Ala conférence de presse tenue à cet effet, le président Xi Jinping a rappelé que la BRI (Belt and Road Initiative) offre des opportunités de développement, développe des corridors économiques, crée des zones économiques et favorise la création des entreprises pour un développement global.

A cet effet, le président Xi Jinping a annoncé plus 60 milliards de dollars pour soutenir la croissance économique mondiale. « Unissons nos efforts et jetons ensemble les graines de la coopération pour récolter les fruits du développement et rendre les peuples de tous les pays plus heureux et faire du monde un meilleur endroit! », conclut Xi Jinping

Amadou Kendessa Diallo