Secteur agricole : vers l’octroi des prix d’excellence

Politiques
publié le 12-04-2019 06:39
Secteur agricole : vers l’octroi des prix d’excellence

Dans les jours et mois à venir, des éleveurs, agriculteurs, pêcheurs et les environnementalistes  au nombre de 16 auront des prix d’excellence 2018  pour leur contribution au développement de leurs secteurs.

L’annonce a été faite ce jeudi 11 avril 2019, par la fondation pour l’agriculture et le développement durable (F.A.D.D) initiatrice  du projet. C’était à l’occasion d’une conférence de presse qu’elle animée à la maison commune des journalistes de Coléah.

Mais avant cette remise dont la date sera communiquée plus tard, la fondation a effectué  une mission  à l’intérieur du pays pour recenser les problèmes auxquels les agriculteurs, les éleveurs et pêcheurs  sont confrontés.

Cette mission s’est déroulé la zone spéciale de Conakry  où elle a identifié  les pêcheurs leaders, ensuite répertorier leurs difficultés. Et la deuxième étape  a concerné la région administrative de Kindia et celle de Boké où les meilleurs producteurs agricoles, piscicoles et pastoraux ont été identifiés susceptibles être nominés lors de cette cérémonie du prix d’excellence et d’innovation. La même démarche a été menée  à Kankan, Labé et Nzérékoré.

Après cette mission 450 producteurs ont été touchés dans les quatre  secteurs et a également permis d’identifier et classifier les meilleurs paysans, pêcheurs et éleveurs qui se sont illustrés dans leurs domaines d’activités.  Une liste de cinq leaders a été établie par catégorie et par régions selon les données qu’ils ont recueillie auprès des techniciens. C’est la synthèse de cette  liste qui donnera naturellement le nom du meilleur, donc du lauréat, dans le domaine agricole, piscicole et pastoral.

Selon Kalil Kaba, membre du F.A.D.D,  « A Conakry on à privilégier la pêche  ou 5 ont été retenus,  5 agriculteurs  et éleveurs ont été retenus au niveau de Kindia.. Nous comptons d’ici la remise des prix d’excellence retenir en tout 16 nominés, c’est-à-dire 4 pour la pêche, 4 pour l’agriculture  4 pour l’élevage et 4 pour l’environnement »   

Sur les critères de choix, Kalil Kaba répond « Pour l’agriculture il faut accepter la semence améliorer  que l’Etat propose aux agriculteurs ensuite, il faut accepter le conseil agricole que les services techniques donnent généralement à leur intention, aussi accepter le parquet technologique. Pour l’élevage et la pêche, il faut respecter la chaine de valeur, c’est-à-dire il faut avoir à disposition une infrastructure, il faut pouvoir  aussi déployer les produits sur le marché local et voir international » 

De son côté, le président la  fondation pour l’agriculture et le développement durable Oumar Marie Louis Kouyaté précise que les 16 lauréats auront assez de privilèges. « Sur ces 450 paysans, seuls 16 seront nominés, et cette équipe des nominés fera une tournée à l’intérieur du pays avec la fondation pour que les non nominés puissent se rendre compte de la réalité des nominés. Et les nominés à leur tour feront un déplacement à l’étranger pour pouvoir assister au salon de l’agriculture et le sommet l’élevage à Paris, pour qu’au retour sa profite au pays ».

Balla Yombouno