Cour des comptes : Me Amadou Salif Kébé reçu par Mohamed Diaré

Politiques
publié le 10-04-2019 06:01
Cour des comptes : Me Amadou Salif Kébé reçu par Mohamed Diaré

Le président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé accompagné des commissaires de son institution a été reçu ce mercredi 10 avril, par le premier président de la Cour des comptes (CC), Mohamed Diaré entouré de ses proches collaborateurs.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des visites de courtoisie initiée par l’organe de gestion des élections en prélude aux prochaines consultations électorales. La gestion des recommandations de l’audit du fichier électoral, l’utilisation des nouvelles technologies dans le processus électoral, les critères de choix des membres des structures de la CENI à la base, le financement des partis politiques, sont entre autre thématiques débattues lors de cette rencontre.

Le numéro un de la Cour des comptes s’est réjoui de cette visite. Mohamed Diaré a mis l’occasion à profit pour présenter son institution. D’après lui, la Cour des Comptes est composée de cinq chambres à savoir : la chambre des comptes de l’Etat, la chambre des comptes des établissements publics administratifs, la chambre des comptes des collectivités, la chambre des comptes des entreprises publics, mixtes, des banques et assurances, la chambre des comptes de la discipline budgétaire. Cette dernière, précise-t-il, est chargée : du contrôle de la déclaration des biens, du contrôle des comptes des campagnes électorales, d’assister l’Assemblée nationale dans le suivi de l’exécution budgétaire notamment en ce qui concerne la loi de règlement entre autre.

M. Diaré rappelle que « la CENI et la Cour des comptes participent à l’évaluation et le contrôle des comptes de campagne électorale présidentielle, législatives ou communales. Dans ce sens, la CENI est un partenaire de la CC qui a aussi pour tâche de contrôler la gestion des comptes de cette institution. Sans oublier le contrôle des déclarations de biens notamment des présidents des institutions républicaines comme la CENI ».

Il a toutefois déploré qu’aucune liste de candidature aux dernières communales n’ait déposé son compte de campagne conformément aux exigences de la loi. Mohamed Diaré envisage de procéder à une campagne de vulgarisation des textes pour faciliter les actions des uns et des autres. Il promet de soutenir et d’accompagner la CENI à travers des consultations formelles ou informelles dans le but de réussir l’organisation d’élections transparentes et apaisées.

Pour sa part, Me Salif Kébé s’est dit satisfait des conseils et de l’engagement de la Cour des Comptes en ce qui concerne l’accompagnement de la CENI pour la réussite de sa mission. Il soulignera l’importance des informations reçues à l’occasion de cette rencontre dans le domaine de la gestion des finances publiques.

Alhassane Barry